La vie jusqu’à la lie

L’air évaporé
sur l’ère dénaturée,
Ou bien le contraire.
Moi ? je bois la terre

L’air a de la fièvre,
C’est l’époque qui erre
Et moi ? je bois la terre

Pendant qu’au dehors
Ça vocifère,
Je bois du champagne
Pour oublier
La nouvelle ère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *