Le cœur humide

.

Dans le creux de l’heure
L’écrit naufragé s’accroche
Au fil de l’humeur,
Attendant que l’âme décroche.

Rien ni personne au fond de l’esprit
Ne doit déranger le chemin ;
Le poète s’éprend de son envie
Espérant vivre seul comme un arbre.

.

.


.

.

Le chaos
C’est le cœur et l’esprit
Qui avancent parallèlement
Et ne se rencontrent
Que rarement.

.

.


.

.

Pour le cœur humide
L’impasse du verre vide
Au fond du tonneau
Des Danaïdes.
Candide, le poète
Lève son œil ruisselant
Comme on jette de larmes
Sur du papier bavard.

.

.


.

.

Le bonheur n’est rien.
Rien d’autre qu’une idée, un besoin.
On s’entraîne à le chercher
Pour ensoleiller son cœur.
Mais le cœur, comme la terre
A besoin d’humidité
Pour se reconnaître et vivre
Dans le soulagement de naître.

 

 

to be continued …
© 2018