Libre comme Le Brun

L’été amenant à lever le pied, me voici à trier ma bibliothèque, laps de temps au cours duquel je tombe sur “Du trop de réalité”, que je me mets à relire d’une seule traite.
Avec Annie Le Brun, nous avons affaire à l’une des dernières, si ce n’est la dernière, pensée intellectuelle libre, visionnaire, fulgurante. À la fois lourde et rafraîchissante. Dans tous les cas, évidente.
Avec toujours, en filigrane, l’évocation de la notion d’interdépendance, comme un fil rouge invisible dont la reconnaissance et l’acceptation par l’homme ne vaut que pour ses affaires, jamais pour son environnement. La Nature en paie le prix, nous entraînant dans ses conséquences.

Petit florilège :

‘Strophe (INA, octobre 1988)

“Le langage reste une arme que chacun peut se réapproprier.
(Philosophie magazine, janvier 2009)

“L’image a basculé dans le monde de l’argent, de la production d’images sans imagination.” (France Culture, avril 2021)

Annie Le Brun : Le règne de l’image sans imagination

ANNIE LE BRUN : « L’ILLUSION D’UNE LIBERTÉ SANS LIMITES… »

Petite cerise sur le gâteau :
https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-nuits-de-france-culture/les-chemins-de-la-connaissance-le-surrealisme-aujourd-hui-1ere-partie-avec-annie-le-brun-et-radovan-ivsic-1ere-diffusion-11-11-1985-3251501

Exigence est le mot qui me vient en premier à l’esprit quand je pense à Annie Le Brun.