Chusa ou l’art de ne pas chuter

 

La folie est universelle
Et tout le monde peut la rencontrer.
Seuls les plus intelligents et sensibles
La prennent à bras le corps ;
Car il faut être courageux
Pour fuir dans l’autre sens
Dans cette supposée différence.

Le formatage est universel
Et tout le monde peut y succomber.
Seuls les plus intelligents et sensibles
Le mettent discrètement à distance ;
Car il faut être consciemment inconscient
Pour s’amuser de cette dictature.

Je relis la vie de Kim-Jeong-hui (Chusa),
Sous la plume de Christine Jordis* :
La quête d’un Soi dépouillé
Par les circonstances.
Si ce livre est parfaitement intéressant,
C’est à partir de la page 286
Que l’on mesure tout le chemin
De la peine dissimulée,
Cette croyance en la vie
Propulsée par sa propre vision du monde.
La survie intérieure n’a pas de corps,
Elle part du souffle qui vibre
De toutes ses forces artistiques.
Ne rien attendre du monde peut-être,
L’aimer par-delà les étoiles, sûrement.

 

* Paysage d’hiver – Voyage en compagnie d’un sage, éditions Albin Michel, 2016.
Interview de Christiane Jordis par Josyane Savigneau, mai 2016
Source photo